Blog menu
12 mai 2021
Nos conseils vétérinaires

Chat en surpoids : c’est grave docteur ?

Aujourd’hui en France, plus d’un chat sur 3 est concerné par un problème de poids, qu’il s’agisse de surpoids ou d’obésité. Et cela a des conséquences sur son bien-être et sa santé : à terme votre félin peut ainsi développer des pathologies chroniques comme le diabète ou l’arthrose. Pour l’aider à conserver son poids de forme sans le priver, offrez-lui une alimentation adaptée à son âge et à sa situation, restez modéré sur les friandises et faites-lui faire de l’exercice.

Chat en surpoids : c’est grave docteur ?

Surpoids du chat : quelles conséquences sur sa santé ?

Le surpoids de votre chat pèse d’abord très lourd sur son capital bien-être, en réduisant sa capacité à se déplacer ou même tout simplement à interagir et jouer avec vous. Il s’essouffle et se fatigue plus facilement alors pour s’économiser, il réduit ses activités et dort davantage. Il devient plus sédentaire et son surpoids augmente.

Le surpoids, puis l’obésité qui en découle si rien n’est fait, favorise également le développement de maladies graves telles que le diabète, les maladies cardiaques, l’inflammation du pancréas, l’arthrite, certaines formes de cancer ou parfois même la dépression. Par exemple 80% des félins atteints d’obésité développent un diabète qui peut parfois évoluer en maladie chronique des reins et en insuffisance rénale. Maintenir un poids modéré chez votre chat est donc un élément fondamental pour qu’il reste en bonne santé. 

Les causes du surpoids chez le chat

Les causes du surpoids chez le chat peuvent être multiples : excès alimentaires mais aussi génétique favorable à la prise de poids ou sédentarité trop importante, comme un félin vivant en appartement qui se dépense très peu.  

  • Comment savoir si mon chat est trop gros ? 

Comme de nombreux propriétaires, vous n’avez pas pris pleinement conscience du problème de poids de votre chat car la prise de poids se fait lentement (mais sûrement).

Il y a pourtant un certain nombre de signes qui peuvent vous alerter.

Son collier est trop serré, vous ne distinguez pas sa taille, en observant son bas ventre vous observez une poche de graisse ? Vous ne sentez plus ses côtes lorsque vous placez vos mains à plat de part et d’autre de son thorax (sans effectuer de pression particulière). Il est en surpoids si les côtes sont palpables mais que vous ne pouvez pas les compter. Il est obèse si elles ne sont plus palpables.

Votre chat se déplace moins et ses mouvements sont lents, il s’essouffle rapidement, dort davantage et a des sautes d’humeur ?

  • Pourquoi mon chat grossit-il ? 

L’alimentation est l’un des principaux facteurs en cause dans l’excès de poids.

Il peut y avoir un excès alimentaire, caractérisé par des rations qui excèdent ses besoins énergétiques. Ou une alimentation trop riche en graisses et/ou en sel, ce qui la rend d’ailleurs particulièrement appétente et ce qui explique que votre chat semble tant l’apprécier. Ou encore de mauvaises habitudes alimentaires : restes de table, ou friandises trop riches, sont notamment responsables de l’excès de poids des chats.

Le manque d’activité physique, l’âge, le sexe, la race, le stress ou certaines maladies ou antécédents médicaux sont autant d’éléments qui peuvent expliquer une prise de poids. Ainsi, les chats Chartreux et Persans sont assez sujets au surpoids. Au rayon des maladies qui poussent le félin à prendre de la masse corporelle, on peut citer les dysfonctionnements de la glande thyroïde. 

Mais il ne faut pas oublier que la stérilisation,  certes bénéfique pour sa santé, modifie également son métabolisme de base, diminuant ses besoins énergétiques d’environ 30%. D’où l’importance d’adapter son alimentation si votre félin est castré.

  • Quel est le poids idéal pour mon chat ? 

Le poids idéal pour un chat dépend principalement de sa morphologie et de sa race. Les chats européens sont ceux affichant le poids le plus faible sur la balance : entre 3 et 5 kg en moyenne. Tenez tout de même compte de la morphologie de votre compagnon : s’il est grand et musclé, un poids supérieur à 5 kg n’est pas forcément néfaste. Si vous avez un Bengal ou un British Shorthair, la masse idéale se situe plutôt entre 5 et 8 kg. Enfin, un Maine Coon  ou un chat Norvégien peuvent atteindre 9 ou 10 kg sans que cela ne soit un signe de surpoids. Les poids donnés ici sont indicatifs et concernent les mâles, les femelles ayant une masse plus faible, à part si elles sont gestantes. 

Comment aider mon chat à perdre du poids ? 

surpoids du chat que faire

Premier réflexe pour aider votre chat à perdre du poids ? Commencez par consulter votre vétérinaire qui pourra définir le poids idéal de votre chat, selon son âge, sa race et son mode de vie et saura diagnostiquer une éventuelle obésité. Il vous conseillera sur l’alimentation la plus adaptée à sa situation. S’il existe une multitude d’aliments allégés ou diététiques pour chats, ils ne se valent pas tous. Privilégiez si possible un aliment allégé en graisses, enrichi en L-carnitine, un acide aminé qui stimule le métabolisme et aide à brûler les graisses. Ainsi qu’une nourriture riche en fibres et en protéines pour aider votre chat à se sentir rassasié entre chaque repas. Un aliment haut de gamme élaboré par des nutritionnistes à partir d’ingrédients de haute qualité, faciles à digérer et équilibré apportera à votre chat tous les nutriments essentiels dont il a besoin (vitamines, minéraux…).

Choisissez un aliment adapté à son âge et son stade de vie. Si les chats stérilisés sont par exemple plus sujets à l’embonpoint, ils ont aussi un système urinaire plus sensible. Leur alimentation doit donc être moins calorique mais elle doit aussi leur apporter un niveau contrôlé en minéraux, afin de favoriser la bonne santé de leur système urinaire. En cas d’obésité, votre vétérinaire vous prescrira notamment un aliment thérapeutique pour assurer la perte de poids de votre chat et favoriser sa stabilisation pondérale après régime.

Enfin poussez votre félin à se dépenser. Enrichissez son environnement en investissant par exemple dans un arbre à chat  sur lequel il pourra grimper et escalader. Vous pouvez aussi répartir sa ration quotidienne dans plusieurs gamelles que vous installerez à différents endroits de la maison. Jouez avec lui en utilisant une balle, une souris… ou faites lui faire du « sport » en créant un parcours d’obstacles ou initiez-le au jeu de « cache-cache » en dissimulant son jouet préféré, une friandise ou une croquette allégée. 

Vetostorevous propose

Votre avis sur cet article