TERMS OF SERVICES | Close it

Compte tenu des dernières mesures gouvernementales et la fermeture des commerces non essentiels, la livraison en point relais n'est plus proposée.
La livraison à domicile est quant à elle toujours parfaitement assurée :-).

Nos conseils vétérinaires

Chien Education et comportement

Mon chien est anxieux en mon absence, que faire?

Un chien anxieux en votre absence exprime un sentiment d'abandon. Pour diminuer l'anxiété de votre animal, ne le chouchoutez pas trop, faites-le dormir dans un panier dédié, ne répondez pas systématiquement à ses pleurs et faites-vous aider par un spécialiste du comportement du chien, si nécessaire.

Chien anxieux en l'absence de son maître

Ne laissez pas l’anxiété de votre chien prendre le dessus

Certains chiens sont victimes d’un trouble du comportement nommé « anxiété de séparation », caractérisé par des signes particulièrement spectaculaires : lorsque son maître est absent, le chien aboie, fait ses besoins dans toute la maison et détruit des objets. Lorsque le maître est présent, le chien ne le quitte pas d’une semelle et sollicite en permanence son attention.

Au quotidien, de tels troubles rendent la vie du maître et celles des voisins rapidement impossible, incitant dans certains cas à l’abandon du chien. Or il est fort tout à fait possible de traiter l’anxiété de séparation, de manière préventive ou curative.

Les bons conseils pour diminuer l’anxiété et le stress de votre chien

Chien stressé en l'absence de son maître

  • Comprenez le processus

Un chiot qui vient de naître est totalement dépendant de sa mère. Tout au long de sa croissance, celle-ci va tout naturellement lui apprendre à gagner en indépendance en se détachant de lui progressivement. Lorsque le chiot arrive ensuite chez ses nouveaux maîtres, cet apprentissage doit être poursuivi afin qu’une nouvelle dépendance à l’humain ne vienne se substituer à l’ancienne dépendance à la mère.

  • Ne « chouchoutez » pas trop votre chien

Lorsque le chiot s’installe dans une nouvelle maison, il est fréquemment très « chouchouté » par ses nouveaux propriétaires. Or la prise d’indépendance du jeune chien passe également par une forme de « rejet » matérialisée par une certaine indifférence de son maître à son égard.

  • Apprenez-lui l’indépendance

Dès son plus jeune âge, apprenez à votre chien à dormir dans une autre pièce que vous et dans un panier dédié. Ne le laissez pas passer la nuit dans votre chambre et, moins encore, dans votre lit ! Forcez-vous à ne pas répondre systématiquement à ses sollicitations (caresses, jeux…), mais habituez-le au contraire à répondre aux vôtres : c’est vous qui devez initier le contact avec votre chien, pas l’inverse !

  • Entraînez votre chien à l’absence

Si vous choisissez de l’enfermer dans une pièce pendant votre absence, assurez-vous de passer régulièrement du temps avec lui dans cette même pièce. Ne faites pas de cet endroit un « lieu d’abandon ». Enfermez-y votre chien une dizaine de minutes avant de vous absenter de la maison ou de l’appartement, afin qu’il détecte encore votre présence. Il est capital qu’il n’associe pas le lieu dans lequel il est reclus à votre absence. 

  • Soyez ferme avec votre chien 

Ne répondez pas systématiquement à ses appels si vous l’entendez pleurer derrière la porte. Et lorsque vous rentrez, forcez-vous à ne pas lui faire des fêtes ni à le laisser vous en faire. Même si cela vous semble cruel, ignorez votre chien pendant plusieurs minutes. Dans le cas contraire, votre chien associera systématiquement votre retour à sa libération et aux câjoleries. L’objectif de cette attitude, c’est de briser les rituels de départs et de retrouvailles, afin de banaliser vos entrées et sorties.

  • Faites-vous aider par un spécialiste

Si les problèmes perdurent après l’âge de quatre mois, consultez votre vétérinaire. Après avoir examiné votre chien et vous avoir soumis à un questionnaire préalable, il n’hésitera pas, si besoin est, à faire appel à un confrère spécialisé dans les troubles comportementaux.

  • Traitez votre chien si le mal est fait 

Si la mère n’a pas correctement assuré sa part d’éducation, ou si vous avez commis certaines des erreurs évoquées ci-dessus, il est possible que les troubles du comportement de votre chien ne puissent pas être réglés sans recourir à un traitement médicamenteux spécifique. Si tel est le cas, consultez votre vétérinaire afin qu’il établisse la thérapie la mieux adapté au cas de votre chien. Dans tous les cas, un traitement médicamenteux doit impérativement être accompagné d’une démarche thérapeutique comportementale. À défaut, vous ne réussirez qu’à repousser les problèmes à demain… 

Que faire en cas de dégâts durant votre absence ?

Si votre chien a fait des dégâts en votre absence, ne le grondez pas… N’oubliez pas qu’une punition n’a d’effet sur lui que si elle correspond à un acte qu’il vient de commettre. Dans le cas inverse, vous ne feriez qu’accroître son anxiété. Lorsque vous nettoyez, assurez-vous de ne pas le faire devant lui.

Voir tous les conseils vétérinaires
Vetostore vous conseille
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.
x