TERMS OF SERVICES | Close it

Nos conseils vétérinaires

Cheval Santé du cheval

Quelles sont les plantes toxiques pour les chevaux ?

Plusieurs familles de plantes et de baies sont toxiques pour les chevaux. Les plantes faiblement toxiques, comme les faines de hêtre ou la nielle des blés, provoquent de simples coliques passagères. Les plantes à la plus haute toxicité pour les chevaux sont l'ellébore, l'euphorbe, la belladone, l'absinthe et l'aconit.

plantes toxiques pour le cheval

Le cheval est doté d'un solide instinct et l'ingestion de ces plantes est souvent accidentelle. Notre conseil : montrez-vous particulièrement vigilant lors de vos balades, car c'est dans la nature que le risque d'empoisonnement est le plus élevé.

Comment protéger un cheval des plantes toxiques ?

Le cheval est doté d'un instinct particulièrement fiable. Il évite tout naturellement les plantes nocives. Les empoisonnements sont donc le plus souvent accidentels. Il reste toutefois préférable de sécuriser l'environnement immédiat de votre cheval, en éliminant tout arbuste à baies et plante toxiques et en vous assurant de la robustesse de son enclos.

Il est bon de savoir qu'un cheval se montrera moins vigilant si on lui propose de la nourriture. Des personnes bien intentionnées peuvent accidentellement le pousser à ingérer des plantes toxiques. Dans les zones exposées aux passages, il est donc important de rappeler aux visiteurs qu'il ne faut pas nourrir les chevaux.

Comment préserver son cheval des plantes toxiques ?

quelles sont les plantes toxiques pour le cheval

  • Les plantes à faible toxicité

    Il existe de nombreuses plantes toxiques pour le cheval, qui provoquent des troubles parfois sévères sans être mortels. Le cheval se distingue en effet par un estomac et, plus largement, un système digestif délicat : les faines de hêtre et la nielle des blés suffisent à provoquer des coliques. Si ces coliques sont récurrentes, vous pouvez soulager ces troubles avec un supplément spécial coliques et digestion.

    Certaines plantes peuvent altérer le comportement d'un cheval : le cytise provoque des troubles de la motricité et la tanaisie le rend particulièrement agressif. D'autres plantes ont des effets nocifs sur sa santé, à long terme. C'est le cas de la gesse, à l'origine du lathyrisme, ou du trèfle des blés, qui cause la trifoliose.

  • Les plantes à haute toxicité pour les chevaux

    Certaines plantes toxiques pour les chevaux sont mortelles, même lorsqu'elles sont consommées en petite quantité (moins de 150 grammes). C'est le cas de l'ellébore, de l'euphorbe, de la cigüe et des digitales. D'autres se révèlent mortelles si le cheval les ingère en plus grande quantité : l'absinthe, l'aconit ou l'armoise. Parmi les plantes les plus redoutables, on compte l'if à baies, qui provoque un empoisonnement foudroyant.

  • Attention à la qualité du foin !

    Le foin contaminé est responsable de nombreux empoisonnements. Les plantes responsables sont généralement le coquelicot, l'adonis vernalis et l'ivraie enivrante. Il est donc important de veiller à la qualité du foin proposé à votre cheval.

  • Quels sont les symptômes d'empoisonnement du cheval ?

    Les signes d'empoisonnement peuvent varier en fonction de la plante ingérée. Parmi les plus courants, on notera les diarrhées, coliques et constipations, les convulsions, mais aussi l'apathie, la perte de l'appétit, et une salivation importante. Un empoisonnement peut également causer des pertes d'équilibre et des troubles neurologiques et cardiaques.

  • Que faire en cas d'empoisonnement chez le cheval ?

    Il est possible, qu'en dépit de votre vigilance, votre cheval ingère accidentellement une plante toxique. En cas d'empoisonnement, il est indispensable d'agir le plus rapidement possible. Si vous remarquez des signes d'empoisonnement, il est donc recommandé de solliciter au plus tôt un vétérinaire.

Mieux vaut prévenir !

Bien que le cheval soit d'un tempérament prudent lorsqu'il est question de se nourrir, il n'est pas à l'abri d'un empoisonnement accidentel. Pour limiter les risques au maximum, il est préférable de faire preuve de la plus grande vigilance lors de vos balades, de proposer une alimentation de qualité à votre cheval et de lui offrir un environnement aussi sécurisé que possible. Pour vous y aider, vous pouvez consulter le site du RESPE (Réseau d'Epidémio-Surveillance en Pathologie Equine) qui propose une liste exhaustive des plantes nocives pour les chevaux.

 

Voir tous les conseils vétérinaires
Vetostore vous conseille
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.
x