TERMS OF SERVICES | Close it

Compte tenu des dernières mesures gouvernementales et la fermeture des commerces non essentiels, la livraison en point relais n'est plus proposée.
La livraison à domicile est quant à elle toujours parfaitement assurée :-).

Nos conseils vétérinaires

Cheval Hygiène et soins

Maladie de Lyme chez le cheval : comment prévenir plutôt que guérir ?

La maladie de Lyme chez le cheval est provoquée par une bactérie, appelée Borellia burgdorferi. Elle se transmet, notamment, par les piqûres de tiques, lorsque celles-ci sont infectées, et peut avoir des conséquences mortelles sur votre cheval. Eliminer les tiques sur votre cheval en pulvérisant un produit spécifique sur son pelage, en les retirant soigneusement ou en effectuant un traitement préventif acaricide. Aucun vaccin n'existe contre la maladie de Lyme et les traitements antibiotiques ne sont pas toujours couronnés de succès.

traitement de la maladie de lyme du cheval

Développement de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme ou borréliose de Lyme est particulièrement répandue au sein de l’hémisphère nord. En France, ce sont les régions de l’est et du centre qui sont les plus touchées, même si des tiques infectées par la bactérie sont présentes sur tout le territoire. La maladie de Lyme n’est pas contagieuse. Si un de vos chevaux en est porteur, il ne la transmettra pas à vos autres animaux. C’est la tique, seule, qui transmet la bactérie. 

Éviter la maladie de Lyme ou la repérer rapidement

maladie de lyme

  • L’exposition à la maladie de Lyme

Le vecteur de transmission de la maladie de la Lyme peut être la tique, mais pas seulement, même si celles-ci sont les plus réputées pour être porteuses de la bactérie à l’origine de la maladie. Les puces, les moustiques et les taons peuvent aussi en être porteurs. Certaines périodes ou situations sont propices à la contamination, par exemple, lors de la mise à l’herbe. De même, pendant les promenades en forêt, les chevaux peuvent se faire mordre par une tique porteuse. 

  • S’attaquer aux tiques avant qu’elles n’attaquent

Pour prévenir au mieux l’apparition de la maladie, il est nécessaire de prendre quelques précautions. Tout d’abord, même si cela s’avère très difficile, il est important d’essayer de détruire les vecteurs de transmission dans les prés et les box où séjournent vos chevaux. Pour cela, la désinsectisation est le meilleur moyen. Vous pouvez utiliser un produit spécifique à pulvériser pour éliminer les tiques ainsi que leurs œufs, mais aussi un traitement préventif acaricide sur vos animaux.

  • L’examen du corps de votre cheval 

Il est très important d’examiner minutieusement tout le corps de votre animal, car une tique peut se cacher n’importe où et il peut être difficile de la repérer au milieu des poils. Toutefois, les tiques préfèrent les zones où la peau est fine, alors, soyez très attentif à ces endroits. Répétez l’opération le plus souvent possible et particulièrement après chaque balade en forêt. Si une tique est présente sur le corps de votre cheval, retirez-la au plus vite en veillant bien à enlever la tête grâce à une pince adaptée.

  • Les symptômes de la maladie de Lyme

Malgré ces précautions, votre cheval peut être touché par la maladie. L’infection peut être asymptomatique ou, au contraire, symptomatique. Une infection symptomatique se développe en deux stades. Tout d’abord, huit jours après la morsure, vous pouvez constater une inflammation de la peau, une hypersensibilité, une fourbure, une chute  de poils, une dyspnée, une hyperthermie inconstante… Plusieurs mois après, les symptômes sont plus caractéristiques comme des arthrites estropiantes, des boiteries pouvant aller jusqu’à des paralysies, des œdèmes des membres, des lésions oculaires, une toux et même une infertilité… Dans des cas plus rares, le cheval peut développer, entre autres, des complications cardiaques et des troubles neurologiques. 

Lutter contre l’infection de la maladie de Lyme 

Il n’existe aucun vaccin en France contre la maladie de Lyme et en cas d’infection, le meilleur traitement reste les antibiotiques, qui doivent être prescrits par un vétérinaire. Comme certains symptômes peuvent s’avérer très graves pour l’animal, il est important de rester vigilant, de retirer les tiques rapidement s’il en a et enfin de faire appel à un vétérinaire si votre cheval présente des troubles pouvant résulter d’une infection par la maladie de Lyme. 

Voir tous les conseils vétérinaires
Vetostore vous conseille
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.
x