TERMS OF SERVICES | Close it

Compte tenu des dernières mesures gouvernementales et la fermeture des commerces non essentiels, la livraison en point relais n'est plus proposée.
La livraison à domicile est quant à elle toujours parfaitement assurée :-).

Nos conseils vétérinaires

Cheval Hygiène et soins

Comment reconnaître l’emphysème de mon cheval

L’emphysème du cheval ou obstruction récidivante des voies aériennes (ORVA) est une maladie incurable caractérisée par des difficultés respiratoires, avec ou sans production de mucus et des poumons surdimensionnés. Ainsi, le cheval a du mal à respirer et expire en « poussant » fortement avec ses muscles abdominaux. L'emphysème peut être soulagé par un appareil respiratoire pour cheval, un environnement peu poussiéreux et une alimentation riche en fibres et en protéines de bonne qualité.

L'emphysème du cheval

Comment votre cheval peut-il devenir emphysémateux ?

 Les inflammations allergiques ou infectieuses du cheval provoquant une accumulation de mucus dans les poumons sont des facteurs qui peuvent déclencher l’emphysème. Egalement, certains facteurs comme la poussière, les pollens, l’exposition à la moisissure ou encore une affection respiratoire non ou mal soignée peuvent favoriser l’apparition des crises d’emphysème du cheval. Chaque crise aggrave la santé de l’animal, c’est pour cela que vous devez prendre des mesures afin d’éviter au maximum les épisodes aigus et le faire suivre par un vétérinaire.

Nos conseils afin de reconnaître les signes d’emphysème et soulager votre cheval

Reconnaître l'emphysème chez le cheval

  • Quels sont les symptômes de l’emphysème chez le cheval ?

Un cheval atteint d’emphysème manifeste des symptômes comme des naseaux dilatés, un anus saillant, une toux persistante et un essoufflement durant l’effort pouvant même aller jusqu’à une incapacité à exercer cet effort. Le cheval est poussif à l’expiration, qui se fait en deux temps. Le premier temps est normal tandis que durant le second temps l’animal pousse afin de réussir à faire sortir l’air. Dès les premiers symptômes, vous devez faire suivre votre cheval par un vétérinaire et observer des mesures quotidiennes afin de le préserver et lui offrir le meilleur avenir possible, y compris sur le plan sportif si la maladie est prise à temps.

  • Evitez les gaz irritants et la poussière à votre cheval

Les gaz irritants, comme l’ammoniac, doivent être évités. Par exemple, faites toujours sortir votre cheval de son box avant de le curer et ramassez tous les jours ses crottins. De plus, le cheval doit éviter de respirer de la poussière, alors, privilégiez le pré plutôt que le box et, si vous n’avez pas le choix, préférez un box ouvert sur l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur d’un préau. Pour le travail, une carrière de sable mouillée est plus adaptée qu’un manège de sciure sèche. Egalement, stockez le foin loin des écuries. Pour le panser, sortez-le du box et passez régulièrement le balai en éloignant votre équidé.

  • Adaptez l’alimentation à votre cheval emphysémateux

Un cheval emphysémateux doit avoir un fourrage sec, non moisi et non poussiéreux. Il est également possible de mouiller le foin ou d’effectuer un traitement à la vapeur afin de détruire les spores. La ration alimentaire doit intégrer des fibres et des protéines digestibles et de bonne qualité, mais ne doit pas comprendre des granulés de mauvaise qualité ou du maïs finement concassé.

  • Comment faciliter la respiration de votre cheval emphysémateux

Certains produits aux plantes sont très utiles à votre cheval afin de faciliter sa respiration. Par exemple, vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles à un seau d’eau chaude. Cette technique doit être effectuée régulièrement afin de favoriser un espacement des épisodes d’emphysème. Il existe également des produits aux propriétés fluidifiantes et antiseptiques pour améliorer son confort respiratoire comme le Lehring Toraxin 500ml

Commet gérer l’emphysème de votre cheval au travail ?

Le travail quotidien doit être adapté à la forme du cheval, au jour le jour, et son échauffement doit être très progressif afin qu’il puisse tousser pour évacuer l’accumulation de mucus. Il est préférable de l’exercer en extérieur et sur un sol bien arrosé en carrière afin de limiter l’inspiration de poussière par l’animal. Si votre cheval est très atteint, proposez-lui un travail lent qui va lui permettre de bien oxygéner ses muscles.

Voir tous les conseils vétérinaires
Vetostore vous conseille
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.
x