TERMS OF SERVICES | Close it

Compte tenu des dernières mesures gouvernementales et la fermeture des commerces non essentiels, la livraison en point relais n'est plus proposée.
La livraison à domicile est quant à elle toujours parfaitement assurée :-).

Nos conseils vétérinaires

Cheval Hygiène et soins

Qu'est-ce que la leptospirose du cheval ?

La leptospirose du cheval provient d'une bactérie appelée le leptospire. Dans cette famille de bactéries, on trouve des leptospires pathogènes pour l'homme et le cheval. Ces bactéries sont transmissibles entre animaux, ainsi qu'entre le cheval et l'homme. Les symptômes passent souvent inaperçus sauf quand l'infection est importante. Cette maladie est rarement mortelle, car il existe des traitements ainsi que des gestes préventifs à mettre en place pour limiter la propagation des bactéries pathogènes.

leptospirose cheval

Souvent, cette maladie reste invisible, car les symptômes peuvent être légers ou communs à de petites indigestions. Sinon, vous pouvez la remarquer lorsque le cheval présente de la fièvre (près de 39 degrés), des gencives jaunes, des urines foncées, de la diarrhée et pour finir une conjonctivite. De plus, il maigrit soit lors d'un épisode particulier soit de manière régulière. À ce stade, il s'agit d'une forme grave de la maladie et le mieux est de consulter un vétérinaire. En effet, l'équidé peut en mourir.

La leptospirose du cheval : une maladie transmissible à l'homme

traitement leptospirose cheval

  • Une transmission par l'eau souillée

La bactérie pathogène se retrouve dans une eau souillée le plus souvent par des rongeurs ou des petits mammifères sauvages comme le lapin ou le blaireau. Les animaux domestiques peuvent en être porteurs, c'est-à-dire qu'ils ne développent pas la maladie, mais contaminent le sol par leurs urines. Une fois contaminé, l'équidé voit certains de ses organes affaiblis (foie, reins etc.). La contamination se fait par voie orale (le cheval boit ou avale de l'eau souillée) ou par voie cutanée (le cheval présente une blessure et se roule dans un sol contaminé).

  • Diagnostiquer la maladie

Difficile à établir, la maladie se confirme à l'aide d'examens biologiques. Le vétérinaire prélève du sang lorsque les premiers symptômes apparaissent. Ou de l'urine lorsque les symptômes sont présents depuis au moins 10 jours. Le vétérinaire peut également détecter la maladie en isolant des anticorps particuliers dans l'organisme du cheval. Il est possible que les examens ne donnent aucun résultat sans pour autant confirmer une absence de maladie, car la bactérie est très difficile à observer.

  • Le traitement de la leptospirose

On traite ce problème à l'aide d'antibiotiques. Le traitement dépend de la forme que prend la leptospirose, selon qu'elle touche les reins, le foie ou l’œil par exemple. En guise de prévention, il est utile de supprimer les eaux stagnantes, de désinfecter les locaux, en particulier les box et la sellerie, et d'isoler les malades. Pensez à mettre des gants si vous devez manipuler un cheval contaminé. Il est utile aussi de lutter contre les rongeurs, surtout ceux qui traînent autour des stocks de nourriture et des points d'eau. Enfin, pensez à laver les fruits que vous mangez ou que vous donnez à votre cheval.

  • La leptospirose touche particulièrement les yeux

Les atteintes graves peuvent attaquer la cornée et entraîner progressivement la perte de la vue. Les yeux peuvent s'atrophier ou présenter un glaucome. Le cheval a très mal et l'exprime en clignant des yeux d'une manière particulière, par à-coups. Il est aussi très sensible à la lumière et ses yeux sont en larmes en permanence. Cette douleur aux yeux n'est pas seulement liée à la leptospirose. Elle a pu être causée par une blessure, par des parasites ou une irritation due à la présence de mouches. Il faut donc procéder par éliminations successives des causes possibles de la douleur afin de déterminer le trouble exact.

Aucun vaccin contre la leptospirose du cheval

Aucun vaccin pour le cheval n'existe. Par contre, il est possible de vacciner les chiens et les bovins afin de limiter la propagation de ces bactéries pathogènes. Une chose que les cavaliers peuvent faire pour limiter la présence de cette maladie est d'empêcher leurs montures de boire dans des mares. Enfin, certaines races de chevaux comme l'appaloosa sont plus sensibles que les autres à cette bactérie.

Voir tous les conseils vétérinaires
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.
x