TERMS OF SERVICES | Close it

Compte tenu des dernières mesures gouvernementales et la fermeture des commerces non essentiels, la livraison en point relais n'est plus proposée.
La livraison à domicile est quant à elle toujours parfaitement assurée :-).

Nos conseils vétérinaires

Cheval Hygiène et soins

La gourme du cheval : les symptômes de cette maladie infectieuse

La gourme du cheval est une maladie de l'appareil respiratoire très contagieuse, propre aux équidés, et qui peut engendrer de très douloureux symptômes chez le cheval : perte d'appétit, yeux qui pleurent, hypothermie, toux, ganglions volumineux... Les traitements contre la gourme du cheval existent mais il est conseillé de faire vacciner votre monture. Le vaccin est très efficace.

comment soigner la gourme du cheval

Mieux connaître la gourme du cheval

La gourme catarrhale ou angine gourmeuse est la forme la plus fréquente de la maladie. Ses symptômes sont assez évocateurs pour pouvoir la suspecter. Toutefois, il faut veiller à ne pas la confondre avec d'autres maladies de l’appareil respiratoire aux symptômes comparables dans les premiers stades. Pour poser le diagnostic avec certitude, le vétérinaire peut mettre en évidence le germe en réalisant différents prélèvements.
Il faut savoir que 70 % des chevaux qui guérissent de la gourme parviennent à développer une immunité à long terme et 10 % d’entre eux deviennent des porteurs asymptomatiques. Les cas de mortalité restent faibles.

Les différents symptômes de la gourme du cheval

comment se transmet la gourme du cheval

  • Phase de début et phase sérieuse

Généralement, les premiers symptômes de la gourme apparaissent entre 3 et 14 jours suite à la contamination. Au début, l'animal est comme abattu et perd son appétit. Ses yeux pleurent et ses muqueuses à ce niveau sont congestionnées. Il présente également une hausse modérée de sa température (allant de 39 °C à 40 °C). À l'inverse, après quelques jours, une hypothermie avec une température inférieure à 38 °C peut être observée. Ensuite, l'animal passe dans la phase séreuse, c'est-à-dire qu'il présente un liquide translucide appelé jetage séreux. La gorge se fait douloureuse et le cheval a du mal à déglutir. À la palpation, la toux vient très facilement. Pour atténuer leur douleur, les chevaux ont tendance à étendre leur tête vers le bas. 

  • Phase suppurative

Après la phase séreuse, l'animal passe dans la phase suppurative. À ce stade, le jetage est purulent, homogène, crémeux et de couleur jaune ou blanc. Les ganglions sont volumineux, douloureux et chauds. Ils suppurent et sont entourés d'un œdème. Le cheval bave, tousse et sa respiration est ronflante. Deux semaines après l'apparition des premiers symptômes de la maladie, les ganglions vont se percer pour laisser échapper le pus très contaminant, car riche en germes. Le plus souvent, après cela, la guérison survient de façon naturelle et les abcès cicatrisent.

  • Des complications sont possibles

Dans 1 % à 40 % des cas, d'autres complications peuvent survenir pendant la maladie. La trachée ou l'œsophage du cheval peuvent se compresser à cause de ganglions rendant très difficile, voire impossible le fait d'avaler et parfois même de respirer. Le cheval peut souffrir de cornage, d'accumulation de pus dans les sinus (empyème), d'une pleuropneumonie ou broncho-pneumonie avec abcès, d'une septicémie, d'une myocardite ou endocardite ou encore d’abcès à différentes localisations. 

  • Autres formes de la gourme

D'autres formes cliniques de la maladie existent, même si elles sont plus rares. Il y a, par exemple, la gourme de castration apparaissant 15 à 30 jours après cette dernière (hyperthermie, abcès, œdème au fourreau). Aussi, la gourme septicémique engendre des congestions au niveau de la peau, des viscères et des muqueuses. Enfin, une autre forme présente des foyers de suppuration très localisés, mais pas de jetage ou de symptômes précédemment évoqués. 

Prévenir et traiter la gourme du cheval

Il existe aujourd'hui un vaccin très efficace contre la maladie. Si votre cheval est déjà atteint, il est primordial de l'isoler des autres équidés afin de limiter les risques de transmission. Vous pouvez également faire des cataplasmes sur les abcès. Aussi, il est conseillé de contacter rapidement son vétérinaire. Selon les cas, il peut prescrire des antibiotiques, curer les abcès ou encore faire un lavage des poches gutturales de l'animal.

Voir tous les conseils vétérinaires
Vetostore vous conseille
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.
x