TERMS OF SERVICES | Close it

Compte tenu des dernières mesures gouvernementales et la fermeture des commerces non essentiels, la livraison en point relais n'est plus proposée.
La livraison à domicile est quant à elle toujours parfaitement assurée :-).

Nos conseils vétérinaires

Chat Maladies du chat

Protéger votre chat du FIV

Le FIV du chat est une maladie virale proche de la leucose féline mais beaucoup moins contagieuse. Elle se transmet de chat à chat par morsure profonde ou rapport sexuel. Le FIV est une pathologie à développement lent (5 à 10 ans), mais qui s’avère toujours mortelle. En l’absence de vaccination, la seule prévention demeure la stérilisation de votre chat.

FIV chez le chat

Qu’est-ce que le FIV pour votre chat ?

Le FIV (de l’anglais Feline Immunodeficiency Virus) est provoqué par un virus très proche de celui de la leucose féline. Seule différence, mais de taille : le FIV est bien moins contagieux puisque sa transmission se fait principalement par le sang (morsure profonde, rapport sexuel). C’est pourquoi cette maladie touche essentiellement les mâles non castrés qui se bagarrent lors des périodes d’accouplement.

Malheureusement, il n’existe aucun traitement spécifique pour soigner le FIV et l’issue de cette maladie extrêmement grave est toujours fatale. Le FIV provoque le SIDA chez les chats de la même manière que le VIH chez les humains : en détruisant les lymphocytes T qui permettent de lutter contre les infections.

Les éléments à connaître pour protéger votre chat du FIV

Protéger le chat du FIV

  • Le FIV, une maladie « silencieuse »

Le FIV évolue pendant plusieurs années (entre 5 et 10 ans) : juste après la contamination du chat, elle demeure « en sommeil » et multiplie les virus dans l’organisme sans que n’apparaisse aucun symptôme de la maladie. Pendant cette période, le chat infecté est séropositif et donc totalement contagieux.

  • Le FIV, une maladie qui se conjugue au pluriel

Dès le moment où la maladie se développe, le chat devient immunodéficient et se voit largement exposé à toutes les « maladies opportunistes ». La gamme de symptômes développés est extrêmement large : fièvre, amaigrissement, augmentation de la taille des ganglions lymphatiques, infections buccales (gingivite, stomatite), diarrhées, conjonctivites, rhinites, trachéites, abcès cutanés, troubles nerveux et comportementaux. Un chat atteint du FIV développe très fréquemment des cancers du sang, en particulier lorsqu’il entre en phase terminale.

  • Un traitement encore « en souffrance »

Même si un vaccin contre le FIV est actuellement commercialisé en Amérique du Nord, son efficacité encore controversée conduit les instances européennes à ne pas autoriser sa commercialisation. Aujourd’hui, le chat atteint du FIV est uniquement traité pour ses « maladies opportunistes » et notamment les infections bactériennes grâce à des antibiotiques.

  • Une prévention « ad minima » contre le FIV

La seule prévention contre le FIV passe par l'évitement de tout contact entre chats sains et malades. Il est recommandé de faire stériliser les chats (mâles ou femelles) qui sortent afin d'éviter les bagarres (et donc les morsures) et la transmission par voie sexuelle du virus.

Quel est le pourcentage de chats porteurs du FIV en France ?

En l’absence de données statistiques précises, on estime qu’en France 15 % des chats « des rues » (et des champs !) sont porteurs du virus.

Voir tous les conseils vétérinaires
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.
x