TERMS OF SERVICES | Close it

Nos conseils vétérinaires

Chat Maladies du chat

Protéger votre chat de la leucose féline

La leucose féline est une maladie provoquée par un virus comparable à celui du sida (le FeLV ou Feline Leukemia virus). Le FeLV se transmet essentiellement lors de bagarres et se révèle mortel pour le chat atteint. À l’heure actuelle, il n'existe aucun traitement efficace contre cette infection. Il convient donc de vacciner les chats contre la leucose féline et notamment ceux qui ont régulièrement accès à l’extérieur. Un rappel annuel du vaccin contre la leucose est indispensable.

Protéger son chat de la leucose féline

 COMMENT SE TRANSMET LA LEUCOSE FÉLINE ?

La leucose féline est provoquée par le virus leucémogène félin (FeLV) comparable à celui du SIDA. Cependant le FeLV ne peut en aucun cas se transmettre à l’homme ni aux autres espèces animales. Seuls les chats peuvent être infectés. Il est par contre très contagieux pour tous les chats puisqu’il se transmet par simple contact via le sang, les larmes, la salive, les selles, les urines, etc… Les modes de contamination principaux sont les morsures, l’accouplement, le léchage mutuel ou le partage de gamelle ou de litière. La leucose féline peut également se transmettre de la mère au chaton via le placenta ou le lait.

Malheureusement, il n’existe aucun traitement spécifique pour soigner la leucose féline. L’issue de cette maladie extrêmement grave est toujours fatale, au point qu’elle constitue la deuxième cause de mortalité chez le chat (après les accidents).

Quels sont les symptôles du FELV chez le chat ?

La leucose féline

  • La leucose féline, une maladie « silencieuse »

La leucose féline évolue pendant plusieurs années : juste après la contamination du chat, elle demeure « silencieuse ». Le virus FeLV se multiplie  dans l’organisme sans que n’apparaisse aucun symptôme de la maladie. Pendant cette période, le chat infecté est séropositif et donc potentiellement contagieux.

  • La leucose féline, une maladie qui se conjugue au pluriel

Dès le moment où la maladie se développe, le chat devient immunodéficient et son système immunitaire est attaqué. Les anticorps sont affaiblis et se voit largement exposé à toutes les « maladies opportunistes », comme le typhus, le coryza, le FIV, les gingivites, etc... Il est également souvent victime de cancers des ganglions (lymphomes), de la moelle osseuse et du sang (leucémies), et du rein.

Lors de leucose féline, les symptômes les plus fréquemment rencontrés sont :

  • Une fièvre
  • Une perte de poids
  • Une anémie (baisse du nombre de globules rouges)
  • Un essoufflement
  • Une perte d’appétit

Le diagnostic de la leucose féline est réalisé au cabinet du vétérinaire. Face à ces symptômes de perte d’immunité, le praticien réalise une prise de sang et effectue un test ELISA pour le dépistage. Cet examen permet de détecter un antigène du FeLV présent chez le chat malade. Le résultat est obtenu au bout de 10 minutes.

Existe-t-il un traitement contre la leucose du chat ?

Comme chez l’humain souffrant du SIDA, il n’existe aucun traitement anti-viral pour le chat atteint de leucose féline. Dans ces conditions, on se contente de traiter au mieux les « maladies opportunistes » et l’immunodéficience pour assurer un confort de vie maximal à l’animal. Il ne s’agit pourtant que de retarder l’échéance fatale.

Si votre chat est porteur du FeLV, il est important de continuer à le vacciner contre le typhus et le coryza, et à le traiter régulièrement contre les vers et les puces. Pensez aussi à lui apporter une alimentation premium sous forme de croquettes ou de pâtés. Certains chats séropositifs au FeLV vivent de nombreuses années en bonne santé grâce aux soins et à la vigilance de leurs propriétaires.

Dans l’idéal, les chats atteints de leucose féline ne devraient pas sortir afin d’éviter des infections opportunistes et aussi pour ne pas contaminer les félins sains du voisinage.

Comment protéger son chat contre la leucose féline ?

En l’absence de données statistiques précises, on estime qu’en France 5 à 10 % des chats sont séropositifs (porteurs du virus de la leucose féline).

  • La stérilisation du chat 

Étant donné que la leucose féline se transmet essentiellement par morsure, stériliser son chat est une bonne mesure préventive. C’est possible pour les chatons dès six mois. En effet, un chat castré va beaucoup moins se battre avec ses congénères. De même, les petites chattes ovariectomisées ne subissent plus les morsures du mâle, fréquentes lors de l’accouplement. Après l’opération, il ne faudra pas oublier de passer à une alimentation pour chat stérilisé, moins calorique.

  • La vaccination contre le FeLV

La prévention par la vaccination est l’unique moyen de combattre la leucose féline. Si votre chat est appelé à sortir fréquemment, si vous avez l’intention de le laisser mener une vie relativement libre, il est conseillé de lui administrer les vaccins dès ses 8 semaines. Prévoyez une seconde injection 4 semaines après la première puis une troisième 4 semaines plus tard, ainsi qu’un rappel annuel. Le vaccin contre le FeLV peut être regroupé avec ceux contre le typhus, le coryza et la rage.

Combien de chats sont-ils atteints par la leucose féline ?

En l’absence de données statistiques précises, on estime qu’en France 5 à 10 % des chats sont séropositifs (porteurs du virus de la leucose féline).

Voir tous les conseils vétérinaires
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres, cliquez ici.
x